Plan du mémoire

CHAPITRE I : Victor Fay en Pologne : le berceau idéologique

1. La Pologne au début du XXe siècle : « l’héritage du désenchantement »1
1.1. Situation initiale : un pays éclaté
1.2. Une adolescence mouvementée : entre l’espoir de l’indépendance et l’effervescence de la révolution
2. Vers le communisme
2.1. La naissance du Parti communiste polonais et la Révolution d’Octobre
2.2. La parti communiste de Pologne : les débuts du militantisme
         La rupture avec le milieu
         La clandestinité

3. Un berceau idéologique
3.1. Indépendance et nationalisme
3.2. La marginalisation : déjà minoritaire ?
3.3. Victor Fay luxemburgiste ?
3.4. La relation avec la judéité

CHAPITRE II – Victor Fay : un «révolutionnaire professionnel»

1. Le contexte historique : la bolchévisation
1.1. La bolchévisation et ses conséquences
1.2. Agitation et propagande
1.3. Aux origines des écoles : la politique de formation des cadres
         La politique de formation des cadres et les premières écoles

2. Victor Fay et l’ « Agit-prop » française
2.1. Les débuts de l’ « Agit-prop »
2.2. Initiation à la propagande
2.3. Les grèves du Nord
3. Victor Fay et la formation des cadres : « l’homme à tout faire de l’Agitprop »
3.1. Les écoles régionales Un regard critique
3.2. Bénéficiaire du renouvellement des cadres
3.3. Les autres écoles
         Les écoles de rayon et les écoles élémentaires
         L’école de la jeunesse
         L’école par correspondance
         Les écoles centrales du parti
         L’école centrale de la CGTU
         L’Université ouvrière
3.4. Les aspects novateurs de son enseignement
         L’enseignement, une vocation ?

4. Une formation particulière : l’empreinte du communisme
4.1. Un parti d’exception
4.1.1. La spécificité du PCF
         Une contre-société
         L’alignement avec Moscou
4.1.2 L’idéologie communiste

4.2. Un monde à part
4.2.1. Victor Fay et la langue communiste
4.2.2. Formé à la clandestinité
4.2.3. Un révolutionnaire professionnel
4.2.4. Sociologie et psychologie du militant
         Absence d’autonomie, absence de liberté ?
         Tout sacrifier au parti

 

CHAPITRE III : Victor Fay et le P.C.F. : de l’adhésion au rejet

1. Vers la rupture
1.1. Une double opposition
1.1.1. De la difficulté d’être un oppositionnel politique
1.1.2. Victor Fay, élément perturbateur au sein du Parti : les Editions sociales
1.1.3. Les raisons d’une opposition
         Les procès de Moscou
La répression des dirigeants du Parti communiste polonais

1.2. Une critique interne : Victor Fay et QUE FAIRE ?
1.2.1. Le groupe Que faire ?
         André Ferrat
         Georges Kagan
         Victor Fay et « Que faire ? »
1.2.2. La revue
         Le titre
La référence à Lénine
La dénonciation du groupe

1.2.3. Que faire ? : tentatives d’interprétation
         L’apothéose de la marginalité
         Que faire ? : Illustration des contradictions du communisme
         La fin d’une époque

1.3. La rupture avec le Parti Communiste
1.3.1. La rupture
         Un choix difficile
1.3.2. Vivre sans le parti
         Une non personne
Rupture idéologique et politique
La réadaptation

2. Une critique rétrospective et évolution du P.C.F.
2.1. La stalinisation du PCF ou le rapport de Victor Fay avec le stalinisme
         Les communistes français : des staliniens invétérés
« Affaires » et exclusions: le parti se renforce encore en s’épurant ?

2.2. L’immobilisme du PCF
2.3. Victor Fay, historien du PCF ?

DEUXIÈME PARTIE : DE L’ACTION À LA RÉFLEXION

Victor Fay, le marxisme et la révolution

CHAPITRE IV : Victor Fay et le Parti Socialiste SFIO : à la recherche d’une autre gauche

1. Du Front Populaire à la Seconde guerre mondiale : itinéraire d’une marginalisation
1.1. Les prémisses du Front Populaire
1.1.1. Victor Fay et l’unité d’action
1.1.2. Les vicissitudes du Parti communiste
1.1.3. Ni PC, ni SFIO
1.2. Le Front Populaire : une critique
1.2.1. Un programme modéré
1.2.2. La guerre d’Espagne : une critique de la non-intervention
1.2.3. Un bilan négatif
1.3. Face à la guerre : solitaire dans la lutte

2. Victor Fay et la SFIO (1944-1958) : l’impossible adaptation
2.1. Le Parti socialiste : un autre monde
2.1.1. La SFIO à la Libération
2.1.2. La formation communiste : un facteur d’inadaptation
2.2. Minoritaire à la SFIO
2.2.1. À la gauche de la SFIO
2.2.2. Face à l’évolution de la SFIO
2.3. Vers le PSA : Victor Fay face à la guerre d’Algérie et la dérive de la SFIO
2.3.1. La guerre d’Algérie
2.3.2. Critique de la politique du premier secrétaire

3. Le Parti Socialiste Autonome : l’aboutissement d’un courant minoritaire à la SFIO
3.1. Aux origines du PSA
3.2. Des rencontres décisives Michel Rocard Oreste Rosenfeld

4. L’attitude de Victor Fay : témoin et commentateur de la Guerre froide
4.1. Le neutralisme
4.2. « Combat » : une autre vision du journalisme
4.3. A l’ORTF : observateur critique

 

CHAPITRE V : DU PSU a l’adhésion au nouveau parti socialiste : militant minoritaire et observateur critique

1. Victor Fay et le PSU : l’adaptation ?
1.1. Le PSU, un parti novateur
1.2. L’intégration au PSU : expert au sein d’un « laboratoire d’idées »
1.2.1. Responsable des écoles
1.2.2. Journaliste : le PSU et la presse
1.2.3. Victor Fay et les combats du PSU
1.3. Le PSU : une relative désillusion
1.3.1. Face à l’évolution du PSU
1.3.2. Victor Fay, minoritaire critique au PSU
1.3.3. Le PSU : un échec ?
         Le pluralisme et ses limites
L’isolement
Le bilan

2. Observateur critique de l’évolution de la gauche française
2.1. Victor Fay et l’unité d’action : une position ambiguë
2.2. La gauche au pouvoir : victoire ou désillusion ?

3. La question de l’autogestion
3.1. L’autogestion et le PSU
3.2. L’autogestion au-delà du PSU : « une utopie réaliste »

4. Que représente Victor Fay pour la gauche française ?
4.1. Théoricien ou expert ?
4.2. Entre histoire et mémoire